IIntroduction

Dès la reprise des activités après le génocide de 1994, la réhabilitation médico-sociale des infrastructures sanitaires catholiques fut assurée par la Caritas Rwanda avec l’appui financier du réseau Caritas du Nord (Caritas Italie, Caritas Espagne, Secours Catholique France, Caritas Autriche et la Caritas Australie). L’assistance technique était assurée par la Caritas Italie qui en était par ailleurs le principal bailleur, à raison de 80%. Ce programme de réhabilitation avait été établi pour une durée de trois ans et devait prendre fin au 31 décembre 1997.

Cette période avait été considérée comme une phase d’urgence au cours de laquelle il fallait redémarrer les services de santé qui avaient fermés. En effet, les infrastructures étaient détruites ou fortement endommagées, les équipements pillés et le personnel soit tué soit exilé.

Pour faire suite à cette situation d’urgence, la Conférence Episcopale de l’Eglise Catholique au Rwanda a pu s’organiser en 1998 dans le but de poursuivre l’œuvre entreprise. Elle a donné un mandat à la Caritas Rwanda de mettre en son sein un département Santé capable d’assurer la coordination nationale des formations sanitaires catholiques agréées.

Ce département de santé existe alors depuis Janvier 1998. Il coordonne actuellement les activités de sept Hôpitaux de district, un hôpital neuropsychiatrique, un centre de chirurgie orthopédique et cent et trois formations sanitaires agréées catholiques appelées communément Centres de Santé (fin 2011).

II. Fondement suivant la doctrine sociale de l’Eglise Catholique

L’engagement de l’Eglise Catholique dans la pastorale de la Santé tire son origine dans l’Evangile et rappelle directement l’œuvre de Jésus médecin des âmes et des corps. En effet, ému par tant de souffrance, le Christ se laisse non seulement touché par les malades, mais il fait siennes leurs misères : Il a pris nos infirmités et s’est chargé de nos maladies (Mt 8, 14). Jésus va même jusqu’à s’identifier avec les malades (Mt 25,36).

Durant sa mission sur la terre, le Christ accompagnait sa prédication par des signes qu’il accomplissait sur les malades en guérissant toutes sortes de maladies et handicaps. L’attention du Christ aux malades manifeste l’amour miséricordieux de Dieu qui guérit l’Esprit, l’âme et le corps. Le Christ invite ses disciples à le suivre et les fait participer à son mystère et compassion et de guérison (Mc 6,12-13).

L’Église Catholique poursuit ce ministère du Seigneur et le réalise autant par les soins qu’elle apporte aux malades à travers ses œuvres sanitaires que par la prière d’intercession qui les accompagne. L’Eglise Catholique au Rwanda s’engage à prendre des stratégies nécessaires pour mieux réaliser sa mission pastorale de la santé.

III. Vision

La Vision de l’Eglise Catholique au Rwanda en matière de santé stipule : «  la santé permet une harmonie et un sain équilibre de la personne humaine sur le plan physique, psychologique, psychique, spirituelle et sociale ».

IV. Mission

La Mission confiée au secteur de la santé est de « promouvoir des programmes qui favorisent la santé dans tous les domaines à la lumière de la foi catholique ».

V. Les services assurés

Le département Santé œuvre à travers ses trois principaux Services : Santé, Sida et Nutrition avec comme objectifs respectifs suivants :

- Pour le Service Santé :

  • Assurer la mise en œuvre des directives en matière de santé de la part de la Conférence Épiscopale du Rwanda (C.EP.R)
  • assurer l’administration centrale du Département
  • appuyer et coordonner les services médicaux diocésains dans leurs tâches de supervision des formations sanitaires agréées (FOSA) de l’Eglise catholique ;
  • assurer le suivi et l’évaluation des activités dans les FOSA ;
  • sensibiliser la communauté pour adhérer aux mutuelles de santé ;
  • intégrer la Planification Familiale Naturelle dans les FOSA ;
  • améliorer les performances du personnel de santé en assurant les formations et les recyclages ;
  • assurer le plaidoyer des services sanitaires de l’Eglise catholique auprès du Ministère de la santé et auprès des autres intervenants en matière de la santé.

Pour le Service Sida :

  • Initier et appuyer les activités relatives au renforcement des mesures de prévention de la transmission du VIH/SIDA ;
  • Améliorer la qualité de la prise en charge globale des personnes infectées et/ou affectées par le VIH/SIDA ;
  • Prise en charge à domicile des personnes vivant avec le VIH/Sida
  • Renforcer des mesures de réduction de la pauvreté des personnes infectées et/ou affectées par le VIH/SIDA ;
  • Assurer la coordination et le renforcement des capacités des programmes diocésains de lutte contre le Sida ;
  • Collaborer avec tous les intervenants en matière de lutte contre le VIH/SIDA dans le but de faire un plaidoyer pour les personnes vivant avec le VIH/Sida.

- Pour le Service Nutrition :

  • appuyer et coordonner les activités en rapport avec la nutrition ;
  • Renforcer et promouvoir l’autonomie des services nutritionnels par l’appui des projets générateurs de revenus ;
  • améliorer les performances du personnel de service nutritionnel par les formations et les recyclages ;
  • Assurer le plaidoyer du service nutritionnel auprès de tous les intervenants en matière de nutrition.

VI. Les activités du département de santé

Les activités du département Santé de la Caritas Rwanda peuvent être subdivisées en deux grandes catégories : (1) la coordination des hôpitaux et des FOSA de l’Eglise Catholique et (2) le renforcement de la réponse communautaire en matière de santé par l’appui et le développement des projets de santé en collaboration avec des Caritas diocésaines.

6.1. La coordination des hôpitaux et des FOSA de l’Eglise Catholique

Au niveau de cette activité, le département santé de la Caritas Rwanda s’occupe de l’appui conseil aux coordinations médicales diocésaines. Le département joue aussi le rôle d’interlocuteur auprès du Ministère de la santé et auprès des partenaires.

6.2. La réalisation des projets de santé en collaboration avec des partenaires

La Caritas Rwanda à travers ce département réalise actuellement quatre projets en matière de santé.

- Le projet SSF Malaria (Single Stream of Funding) : Ce projet est réalisé dans les districts de Rubavu, Karongi, Rutsiro (Province de l’Ouest) et Ruhango (Province du Sud). La sensibilisation contre le paludisme au niveau communautaire figure parmi les principales activités dudit projet. Celui-ci a démarré en juillet 2011 et prendra fin en 2014 soit une période de 3 ans.

- Le Projet de Lutte contre la Tuberculose réalisé en partenariat avec Global Fund : La stratégie de ce projet passe par l’encadrement et le renforcement des initiatives des animateurs de santé surtout les coopératives. Une fois ces animateurs sont bien encadrés, ils réalisent à leur tour l’identification de personnes suspectes à la tuberculose et assurent la sensibilisation communautaire contre la tuberculose dans toute la Province du Nord, zone d’opération de ce projet. Il a une durée de 3 ans soit de juillet 2010 à juillet 2013

- Le projet de Promotion des méthodes naturelles de la Planification Familiale : Ce projet a pour objectif de faire la promotion de la planification familiale des méthodes naturelles au niveau des FOSA et au niveau de la communauté.

- Le projet SSF/HIV réalisé en partenariat avec Global Fund : Ce projet réalisé dans tous les districts de la Province du Sud vise principalement la sensibilisation de la Jeunesse (de 14 à 25 ans) sur la prévention du VIH/Sida.

VII. Equipe du département Santé et ses coordonnées

Le département santé de la Caritas Rwanda dirigé par le Dr Prince Bosco KANANI. Il compte 8 employés y compris ceux détachés aux différents projets. Cette équipe réalise ses activités sur toute l’étendue du territoire rwandais. Cette équipe travaille aussi en étroite collaboration avec 10 coordinateurs médicaux diocésains qui sont au niveau des Caritas diocésaines. Son adresse est :

Département Santé de la CARITAS RWANDA

B.P 124 KIGALI

Téléphone fixe : +250 252 574270

Portable : +250 788535984

E-mail : bkanani@caritasrwanda.org

1.HISTORIQUE

Le Département de Développement a été réintégré dans les structures de la Caritas en 1999. Auparavant, les activités de développement étaient mises en place par le Bureau Episcopal de Développement (BED) créé en 1972, et qui était inscrit dans les services de La Conférence Episcopale.

Entre 1994 et 1999, Le BED s'est investit dans la réhabilitation des établissements scolaires et des paroisses, pour un total de 446.080.790 frw. A côté de la réhabilitation des infrastructures de l'Eglise Catholique, le BED a contribué à la réhabilitation de la société rwandaise, au travers le repeuplement du bétail et les fournitures des intrants agricoles.

Dès son intégration à la Caritas, le département de développement a appuyé l'autopromotion des pauvres économiquement actifs, au travers le micro crédit aux femmes (promotion féminine).

Suite aux résultats satisfaisants du programme de promotion féminine, le département a mis en place et suivit un vaste programme d'accès des pauvres aux services financiers adaptés à leurs conditions de vie (2000 – 2003), au travers le micro crédit basé sur des caisses paroissiales et diocésaines de développement.

C'est ce programme qui a donné naissance (fusion des caisses paroissiales et diocésaines) au Réseau Interdiocésain de Micro finance (RIM SA) ; une société anonyme qui fournit des services financiers aux anciens bénéficiaires des programmes de micro finance, qui sont par après devenus des clients.

Après la création du RIM SA, le département de développement met en place un programme de développement rural, avec trois domaines d'intervention :

La sécurité alimentaire favorise les organisations rurales et valorise les cultures locales pour assurer l'autonomie alimentaire aux ménages au travers notamment les projets de développement ;

  • La protection et la conservation de l'environnement par la valorisation des produits forestiers, le
  • reboisement et la promotion des arbres fruitiers ;
  • La promotion des revenus financiers avec l'initiation à l'agro entreprise, la promotion de l'esprit d'entreprenariat et de créativité.

2. OBJECTIF

Le département de développement a pour objet de favoriser l'autopromotion des groupes ruraux et urbains défavorisés, pour qu'ils défendent leurs intérêts communs au niveau local, national et international en vue de construire un société juste et solidaire afin de garantir un développement intégral de la personne humaine.


3.STRATÉGIE D'INTERVENTION

  • Appui technique, institutionnel et organisationnel des partenaires locaux et des organisations paysannes ;
  • Formation technique et pratique ;
  • Renforcement des capacités des structures rurales et urbaines

4.PERSONNEL

Le département de développement est sous la responsabilité de l'Attaché au département de Développement

5. PROGRAMMES / PROJETS DE DÉVELOPPEMENT

  • Projet de développement rural
  • Projet d'Appui à la Sécurité alimentaire au Bugesera (PASAB)
  • Partenaire du projet de Catalyser l'Intensification Agricole Accélérée visant la Stabilité Sociale et Environnementale en Afrique Centrale des Grands Lacs (Projet CATALIST) dans les districts Gicumbi (Province du Nord) et Bugesera (Province de L'Est)

5.1. PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL AU RWANDA

Le programme de développement rural a été initié en mai 2003, pour assurer la coordination des actions de développement initiées par les Caritas diocésaines.

Le programme est appelé à renforcer leurs capacités organisationnelles et managériales dans le domaine du développement du secteur rural, à travers notamment la mise en place et la gestion des projets agricoles, des activités d'élevage ainsi que la gestion et la protection de l'environnement.

5.2. PROJET D'APPUI À LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU BUGESERA - PASAB II

5.2.1. GÉNÉRALITÉS : LE PASAB, LA ZONE D'ACTION ET LES COOPÉRATIVES

LE PROJET

Equipe chargée de l'exécution et du suivi du PASAB Le Projet d'Appui à la Sécurité Alimentaire au Bugesera ; PASAB en sigle, est un projet de trois ans, lancé le 1 mai 2006 pour améliorer la sécurité alimentaire de la population

Le projet est axé sur le renforcement des capacités des producteurs et 4 résultats sont attendus :

  • Résultat 1 : La production agricole est augmentée ;
  • Résultat 2 : La disponibilité et l'écoulement des produits agricoles dans la zone d'intervention sont assurés ;
  • Résultat 3 : La capacité de fonctionnement des structures associatives est améliorée ;
  • Résultat 4 : Le partenariat avec les autres intervenants est renforcé. L'enveloppe budgétaire du projet (mobilisable sur le terrain) est de 1.471.888,36 €. Le résultat 2 ; où s'inscrit le présent travail, a un budget de 360.460,99 € ; soit 24,5%. De ce budget, les activités liées au stockage proprement dit coûteront 320.376,02 euros.

La zone d'action du PASAB s'étend sur 9 secteurs, au nord et à l'ouest de la région du Bugesera (carte 1). Il s'agit de Juru, Mwogo, Ntarama, Nyamata, Musenyi, Shyara, Mareba, Nyarugenge et Ruhuha ; du district de Bugesera, dans la Province de l'Est. La population des 9 secteurs est 141.718 habitants avec 53% de femmes. La zone compte 32.321 ménages ; soit en moyenne 4,3 personnes par ménage. Cette population représente 53,1% de la population et 55,4% des ménages du district.

0. Introduction

Depuis sa création en 1960, la CARITAS RWANDA agit comme une composante de la mission pastorale sociale de l'Eglise catholique. Qui dit 'Caritas' dit la charité. Pour transformer cette charité en réalité, la CARITAS Rwanda détient un département des œuvres sociales et caritatives à côté de deux autres départements de santé et de développement.

Dans tous les diocèses du Rwanda, chaque communauté Ecclésiale de base (CEB) est dotée d'un comité de la CARITAS ayant un membre chargé des œuvres sociales et caritatives pour agir en faveur des plus démunis.

L'organisation et la coordination de ces activités sont assurées par ce département. De plus, les activités de ce dernier sont élargis jusqu'à la réalisation des projets sociaux au niveau diocésain voire national.

I. Fondement suivant la doctrine sociale de l'Eglise Catholique

La Caritas Rwanda est une composante de la mission pastorale de l'Eglise Catholique. Dans sa mission sur la terre, Jésus a souvent enseigné la loi de l'amour du prochain et spécialement celui qui est dans le besoin : « ...j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire... (Mt 25,35). La Caritas Rwanda traduit cet amour en réalité.

D'après le Président de la Caritas Rwanda Son Excellence Monseigneur Thaddée Ntihinyurwa et Archevêque de Kigali, l'Eglise n'apporte pas son aide à la population parce qu'elle est riche. Plutôt, l'Eglise fait cela à cause de l'amour de Dieu car l'amour d'un bon chrétien est l'amour de Dieu.

II. Brève historique du département des œuvres sociales et caritative

Le département des œuvres sociales et caritatives est le plus ancien des départements de la CARITAS Rwanda. En effet, les premières activités de la CARITAS Rwanda étaient limitées aux œuvres caritatives, lors des tragédies de 1959. A cette époque caractérisée par les troubles dans société, la famine, la pauvreté et autres difficultés ; le secours était nécessaire. Il apparaît alors la Caritas pour la première fois au Rwanda ; créée par les Evêques catholiques du Rwanda. Elle est venue comme une organisation de secours, avec le nom de « Secours Catholique ». Elle a apportée son aide à tout le monde qui en avait besoin, sans aucune distinction religieuse ni aucune autre différence entre les hommes.

La Caritas a aidé les pauvres en général, grâce à elle, la vie de certaines personnes s'est améliorée. Ses activités ont permis aux Rwandais de s'entraider eux-mêmes sans attendre les aides venant d'ailleurs et certains mêmes ont pu transformer leur mode de vie. Plus tard, cette jeune institution a changé son nom en passant de « Secours Catholique » à la « Caritas Rwanda ». Ainsi, les activités de la Caritas se sont répandues au niveau de tous les diocèses jusqu'au niveau des institutions de base de l'Eglise au Rwanda.

La Caritas a réalisé plusieurs œuvres socio - caritatives comme la construction des maisons d'habitation pour les plus démunis, l'aide aux orphelins et aux veuves, le secours d'urgence dans les situations catastrophiques, tant au Rwanda qu'à l'étranger, aide alimentaire aux lus pauvres, etc. Actuellement, la Caritas est représentée au niveau de toutes institutions de base de l'Eglise, ce qui la permet d'atteindre ses objectifs.

III. Vision

La vision de ce département entre dans le cadre de la vision générale de la CARITAS Rwanda qui prône la dignité humaine d'abord : "La Caritas Rwanda préconise une société rendant à l'homme sa dignité humaine déniée par la marginalisation sociale, l'indigence et l'injustice. Son souci intrinsèque est de voir les catégories sociales les plus pauvres arrivées à se prendre en charge, individuellement ou par solidarité sociale, pour l'épanouissement de leur dignité humaine".

IV. Mission

Le département des Œuvres Sociales et Caritatives réalise la mission que l'Eglise lui a confiée. Il s'agit d'assister les personnes nécessiteuses et de promouvoir le développement intégral de l'homme.

V. Les services

Le département des œuvres sociales et caritatives de la CARITAS Rwanda réalise plusieurs services qui peuvent être résumés en ces trois grands axes :

5.1. Animation et Formation : A ce niveau, ce département est chargé de sensibiliser la communauté Catholique à vivre la charité en prenant en charge toutes les personnes qui sont dans le besoin. Ce service comprend la sensibilisation à l'esprit Caritas, à la prise en charge communautaire des plus démunis, à la solidarité et à la cohabitation pacifique au sein de la communauté. Cela se fait à travers des réunions de sensibilisation, des rencontres, formation et la sensibilisation au mois de la charité et de la miséricorde. Cette animation se fait depuis les Communauté Ecclésiales de Base (CEB) jusqu'au niveau national. Elle touche toutes les catégories de personnes. L'assistance apportée est orientée vers la reconnaissance de leurs potentialités. C'est ce service qui s'occupe d'une façon particulière de l'édification de la paix et de la réconciliation.

5.2. Action Sociale : Ce département est chargé de l'appui aux vulnérables et aux démunis de toute sorte, sans discrimination aucune. La Caritas Rwanda s'occupe de toute personne dans le besoin sans considération de son appartenance ethnique, religieuse ou autre. A ce niveau, nous retrouvons ces interventions : appui aux orphelins, scolarisation, aide alimentaire, adhésion aux mutuelles de santé, soins de santé, appui aux sans abris, encadrement des enfants de la rue, assistance aux personnes en situation de handicap physique, appui psychosocial, appui aux prisonniers, appui aux rapatriés, etc. C'est dans cet axe que nous trouvons des orphelins ou des pauvres vivant en fratries, dans des familles d'accueil ou dans des maisons familiales fondées par la Caritas.

5.3. Urgence : Le service des urgences s'occupe de l'Assistance à accorder aux sinistrés ponctuels, aussi bien à l'intérieur du pays qu'à l'extérieur. Le département collecte des aides destinées aux sinistrés et les distribue. L'aide reçu varie suivant les besoins des personnes en situation désastreuse.

Chaque service comprend aussi des sous services dans lesquels sont réalisées les activités qui, dans la plupart du temps, sont exécutées à travers des projets.

VI. Activités

Ces services ci hauts mentionnés sont réalisés au niveau de tous les diocèses et paroisses par les comités de la CARITAS. De plus, chaque communauté Ecclésiale de base (CEB) est dotée d'un comité chargé des œuvres caritatives qui agit en faveur des plus démunis.

A coté de ces activités, la Caritas Rwanda, à travers ce département des œuvres sociales et caritatives, réalise aussi des projets qui sont focalisés sur l'assistance aux plus démunis.

  • Le Projet HIGA UBEHO appuyé par USAID
  • Le Projet Enfants Non Accompagnés (ENA)

VII. Coordonnées et adresse

Département des œuvres sociales et caritatives de la CARITAS RWANDA

B.P 124 KIGALI

Téléphone fixe : +250 (0252) 574295

Portable : +250 (0)788532981

E-mail : info@caritasrwanda.org