CARITAS WEEK/ LA SEMAINE CARITAS À LA CARITAS DIOCÉSAINE DE KABGAYI

Du 25 au 29/8/2014, le personnel de la Caritas Diocésaine de Kabgayi a organisé une semaine dite “Caritas Week”/ Semaine Caritas dédiée aux activités de charité envers les vulnérables identifiés pour le service de l’assistance. Pour l’édition 2014, la Caritas Week s’est manifestement imbriquée dans le grand événement que constitue le “mois de la Charité et de la Miséricorde.

Quatre vulnérables notoires avaient été préalablement identifiés, notamment les vieilles Restuta Nirere et Philomène Nyirabarera du village de Kavumu, dans la cellule de Gahogo, secteur de Nyamabuye, ainsi que Laurent Ruhumuliza et Nyiragasamunyiga Ancille du village de Karama, dans la cellule de Ruli, secteur Shyogwe, tous dans la paroisse de Kabgayi. Parmi plusieurs besoins évoqués, la priorité a été portée sur la construction de petits jardins potagers [akarima k’igikoni] pour les trois premiers et la construction d’une clôture pour la  maison de la vieille Nyiragasamunyiga Ancille vivant seule. C’était véritablement très sympa de voir le personnel de la Caritas, certains en tenue de l’Umuganda, l’air joyeux, vaquant à la construction des petits jardins potagers et à la construction de la clôture.
Pour le Directeur de la Caritas Diocésaine de Kabgayi, Abbé Anatole Niyitanga, la Caritas Week est une occasion de montrer que “le personnel de la Caritas ne doit pas rester cloitré dans les bureaux ou faire seulement des descentes pour les activités administratives ou techniques, ils doivent aussi fournir du travail physique pour les activités de charité. Par ailleurs, leur présence exprime la sensibilisation de la Caritas et la mobilisation de la communauté pour les œuvres de charité. Nous voulons aussi renforcer les capacités de la communauté dans la construction de petits jardins potagers rentables et durables, a-t-il ajouté.

Image2Le 25/8/2014, au 1er jour de cette semaine Caritas, le personnel de la Caritas s’est rendu chez Mme Restuta Nirere, une femme 73ans vivant avec sa maman âgée de 95 ans, pour leur construire un jardin potager. Exprimant sa gratitude, Mme Restuta a dit que, “la présence du personnel de la Caritas du Diocèse dans sa maison, était un signe d’humilité. En plus, a-t-elle ajouté, avec nos voisins nous avons appris comment se construit un jardin potager et l’importance des légumes dans notre alimentation quotidienne. Nous avons aussi fort apprécié cette visite accompagnée de la prière que vous avez manifestée envers ma mère très âgée.”

Image3Au deuxième jour, le 26/8/2014, un jardin potager a été construit chez la vieille Philomène Nyirabarera née en 1936. “Ce n’est pas la première fois que la Caritas vient à mon secours depuis que je suis handicapée et souffre de diabète, a-t-elle dit, elle fait tout son possible pour me donner à manger et me faire soigner. En plus, construire le jardin potager à ma portée c’est me fournir une facilité pour respecter les prescriptions médicales de mon médecin traitant » s’est-elle exprimée.

Le 3ème jour, le 28/8/2014, l’équipe de la Caritas s’est rendue chez le vieuxImage4 Laurent Ruhumuliza né en 1936 pour y construire aussi un jardin potager. Ruhumuliza a exprimé ses profonds remerciements à la Caritas qui, avec une quantité considérable de  compost très riche et des semences lui apportées, nourrit à présent un grand espoir que sa production de légumes sera abondante. “Nous essaierons de mettre en pratique les conseils que vous nous avez fournis quant à l’entretien de mon jardin. Que Dieu comble de ses grâces le personnel de la Caritas qui ne cesse de venir en aide aux déshérités”, a-t-il laissé entendre.

Image5Le personnel de la Caritas a consacré les dates du 28 et du 29 août 2014 à la construction d’une clôture pour la maison d’Ancille Nyiragasamunyiga. Celle-ci a exprimé sa joie en ces termes” Je suis très vieille et je vis seule et sans enfants.  Je remercie Jésus et la Ste Viergie Marie qui a conduit le personnel de la Caritas dans mon village pour me construire une clôture pour la maison dans cette parcelle obtenue par charité. La Caritas a déjà fait beaucoup de choses pour moi en me donnant à manger, en m’habillant et en me rehaussant la dignité. En dotant de l’intimité à ma maison, et me relier avec ma toilette construite par l’autorité de base, c‘est pour moi des merveilles et je remercie le Seigneur qui transmet sa miséricorde aux hommes et plus spécialement par personnel de la Caritas. Que Dieu vous accorde davantage de force pour de si belles œuvres.”
Parmi le personnel présent à cette Caritas Week, nous avons recueilli les impressions de M. Claudien Nsengiyumva, chargé de la lutte contre la malnutrition au sein de la Caritas dans le cadre du programme EKN,  Nutrition Embassy of Netherlend of the Kingdom Nutrition Project. “Caritas Week est un bon moment pour le projet EKN dont l’objectif principal est la lutte contre la malnutrition chez les femmes enceintes et allaitantes et surtout chez les enfants de moins de 2 ans pour contrecarrer le retard de croissance chez les  enfants  de moins de 5 ans.  Ce retard atteint plus de 46.7 %  chez les enfants de moins de 2 ans  du district de Muhanga.  Cette semaine a été une occasion de mobiliser, non seulement par la parole mais aussi par des actions, la population afin de se doter des techniques de construction de jardins potagers pour se procurer les légumes comme élément principal de lutte contre la malnutrition. Le constat est que la population voisine des vulnérables pour lesquels nous venons de construire les 3 jardins potagers ont de leur côté manifesté leurs souhaits d’avoir chez eux ce type de jardins et de les rentabiliser afin de faire des légumes un composant principal du repas familial”.
A la clôture de cette Caritas Week, l’Abbé Anatole Niyitanga, Directeur de la Caritas diocésaine, s’est déclaré “très content des activités et du bilan positif réalisés”. “Au cours de cette semaine, d’autres initiatives sont nées, notamment l’hygiène intérieure des maisons, la distribution du matériel de cuisine et de la literie aux bénéficiaires. La communauté voisine a de son côté donné un coup de main dans la construction des jardins potagers et certains ont été intéressés de les aménager dans leurs propres champs. Bref, toute l’équipe de la Caritas a confirmé que la Caritas Week reprendra pour d’autres vulnérables, en particulier pendant les temps forts de l’Eglise et quelques fois trimestriellement.”
L’Abbé Anatole Niyitanga a enfin lancé un appel à la communauté pour renforcer sa foi qui doit aussi se manifester par des œuvres de charité, en particulier au cours du mois de la Charité et de la Miséricorde.

Spread the word. Share this post!

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *